17/09/2007

Histoire : Brève histoire du Kyokushin et de son fondateur Mas' Oyama



Préambule: Le texte ci-dessous est un résumé que j’ai réalisé pour mes élèves afin qu’en quelques dates essentielles et en quelques noms de grands maîtres, ils aient un minimum de culture sur le style que Soseï Oyama nous a légué. C’est un devoir minimum pour tout pratiquant débutant de s’intéresser à la dimension historique de leur école. Pour moi, le respect envers nos maîtres c’est aussi ça. (un des 7 commandements du Dojo - « Dojo Kun »)
Ceux qui décideront d’aller plus loin dans l’apprentissage du kyokushin, ceux qui voudront se perfectionner feront tôt ou tard la démarche d’approfondir leurs connaissances en se plongeant dans  la littérature existante (principalement en anglais) et les innombrables pages Internet qui existent sur le sujet. J’y reviendrai plus tard j’en profiterai en même temps pour illustrer ce « pavé » de texte afin de le rendre un peu plus digeste.   masutatsu oyama
            Chaque art martial étant issu d’une conjoncture originale d’événements, de lieux et d’époque, vous comprendrez aisément la multitude des techniques existant aujourd’hui. De plus, les guerres (arts martiaux = art de la guerre) ont induit de nombreux échanges techniques et culturels qui ont aboutis à des généalogies particulières de certains styles et notamment celle du Karate Kyokushin.
 Le Kyokushin-Ryû (Litt. : Ecole de l’Ultime Vérité.) est considéré comme l’un des styles les plus durs, les plus efficaces et les plus intransigeant du Karaté Japonais. Créé dans les années ‘50 par Masutatsu Oyama, ce style détonnant est une synthèse des techniques les plus efficaces des arts martiaux d’Extrème Orient.


Oyama + army Youngoyama01

 

Né en 1923 en Corée, le jeune et turbulent Hyung Yee* s’initie tout d’abord à deux arts martiaux locaux, le Tae-Kyon et le Tae-Kwon-Pup. (*Il prendra son nom japonais de Masutatsu Oyama plus tard à Tokyo, lorsqu’il décidera de consacrer sa vie au Karaté.).Hyung Yee suit aussi des cours de lutte ainsi que de Kenpô chinois et Japonais. A l’âge de 13ans (en 1936) il arrive à Tokyo, où il pratique le Judo. Ces qualités lui permettront même de suivre des cours au Kodokan, centre mondial du Judo. En 1938, alors agé de 15 ans, il s’inscrit au Shotokan dans l’école de Gichin et Yoshitaka Funakoshi.

funakoshi_2_23   

gigo_funakoshi


 

Il quittera cette école au bout d’un an et demi, suite à la défaite de Yoshitaka (le fils de Gichin Funakoshi.) face à un expert de Gojû-Ryû. Il juge les techniques inefficaces car trop linéaires et rigides, de plus il n’apprécie guère l’idée de contrôler ses techniques.

En 1940 il devient le disciple du maître Shô Neishu (d’origine Coréenne comme lui.) lui même l’un des disciples avancés de Gôgen Yamaguchi,

 le fondateur de la branche japonaise du Goju-Ryû. Avec lui, il apprend le Zen et sur ses conseils étudie directement le Goju-Ryû avec Yamaguchi.

yamaguchi-1
 

oyamayamagushi

Il découvre dans ce style les techniques circulaires et l’approche du corps à corps. Ce sera plus tard, la base technique du style Kyokushin élaborées en parallèle avec les techniques du Taiki Ken de Maître Kenichi Sawai, aujourd'hui décédé. (cfr Taiki ken)  Oyama - so_nei_chu

           Oyama est un élève exceptionnel qui s’entraîne sans relâche avec une intensité hors du commun. En 1947( à 24 ans) il remporte le premier tournoi réunissant les principales écoles de karaté du Japon. C’était au Karuyama Gymnasium de Kyôto. La règle était simple pour ce tournoi,...pas de règles ou presque ! Sa victoire est Historique.


MasOyama(1) 

En 1948, Oyama qui fréquente depuis quelques temps les gangs de Tokyo, a une vie nocturne mouvementée. Lors d’une bagarre dans une boîte de nuit, il tue à mains nues son adversaire et est immédiatement emprisonné. La légitime défense est retenue et il est libéré au bout de quelques mois. Ce fait marquant le décide alors à se retirer volontairement de la ville afin d’approfondir la voie du Karaté et celle du Zen. Il choisi donc de vivre en ermite sur le mont Kiyosumi. Pendant Dix-huit mois, il s’astreint à une discipline de fer et utilise tout ce que la nature lui donne afin de développer sa force et sa condition physique; courses à travers les torrents, méditation sous les cascades,  exercices de casse (Tameshiwari), etc... Pour son retour à la civilisation, Oyama conscient de ses fabuleuses capacités, décide de prouver la supériorité de son karaté sur les autres types de combats à mains nues en réalisant un exploit hors du commun. Il a entendu parlé de l’histoire d’un grand maître d’Okinawa, Sôkon Matsumura qui avait affronté un taureau...En 1950 il affronte son premier taureau. S’il ne parvient pas à l’abattre,  il réussi néanmoins à lui briser une corne d’un Shuto Tsuki. Par la suite lors de nombreuses démonstrations au Japon et aux USA, il affrontera 52 taureaux. Il en tuera 3 et brisera les cornes des 49 autres.

Oyama s’inspire par la suite d’un autre grand maître, Chôki Motubu (1870-1940)

Motobu_Choki
 

spécialiste de Karaté et de Kenpô qui se rendit célèbre en défiant avec succès des experts de Karaté, de Boxe et de Lutte. Entre 1952 et 1954 Oyama effectue plus de 200 démonstrations aux Usa et rencontre victorieusement des lutteurs et boxeurs célèbres. A partir de cette époque le Kyokushin commence réellement à prendre forme.

En 1954, il rencontrera à Hawaii, Edward « Bobby » Lowe expert en Kenpô qu’il considerera plus tard comme son frère. De retour à Tokyo, il crée son premier Dojo.

Oyam Dojo + BLowe +

 En 1956 un voyage à Okinawa lui permet encore d’étudier et d’approfondir diverses techniques de Kenpô.

Cette même année 1956 il affronte victorieusement Black Cobra le légendaire champion de Boxe Thaïlandaise.

 En 1957 Il fonde à Tokyo le Kyokushin-Kai  (organisation Kyokushin : association de l’ultime vérité.)Dès 1958 il publie son premier livre « What is Karaté ?» et Bobby Lowe  Crée à Hawaii la première branche internationale du KyokushinkaiEn 1959 la première compétition internationale est organisée par B.Lowe à Honolulu (Iles Hawaii)En 1960 la deuxième édition de ce tournoi voit la participation de 16 pays.En 1964 Oyama crée L’I.K.O (International Kyokushin Organization.)En 1969 Premier tournoi japonais toutes catégories « Kyokushinkai All Japan Open Karate Tournament ».  En 1975 Oyama met sur pieds le premier championnat du monde Kyokushin à Tokyo. Le premier champion du monde est le japonais Katsuaki Sato. Ces championnats se dérouleront par la suite, tous les 4 ans... 

Masutatsu Oyama c’est éteint le 26 avril 1994 à l’âge de 71 ans suite à un cancer du poumon .

Oyama memorial
 

A la mort d’Oyama, certains shihan , anciens Uchi-Deshi (disciples) ont créé leur propre groupe Kyokushin ce qui a provoqué au niveau international divers fractures et la naissance de nombreuses écoles. (cfr généalogie du kyokushin) 

15:47 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

pouvez vous me renseigner sur des adresses de club kyokushin sur bruxelles?

Écrit par : pascal bortolin | 02/08/2008

Répondre à ce commentaire

pouvez vous me renseigner sur des adresses de club kyokushin sur boulogne-billancour92100?

Écrit par : mahassine | 01/09/2010

Répondre à ce commentaire

http://acbbkarate.com/

Dojo ACBB Karaté

Salle du COSEC des Dominicaines
6, rue Griffuelhes - 92100 Boulogne-Billancourt
Face à la patinoire de Boulogne

Renseignement, inscription 01 46 84 01 02

Écrit par : Patrick BARRA | 01/09/2010

Répondre à ce commentaire

je veux savoir le prix par mois ?
et aussi touts les info assurance horaire des saiance ?
merci

Écrit par : mahassine | 01/09/2010

Répondre à ce commentaire

j'aime les arts Martiaux.

Écrit par : Rosly | 25/11/2011

Répondre à ce commentaire

osu au Dojo ACBB karaté et Meilleurs voeux...Nous sommes une organisation sportive pratiquant le kyokushin karaté en République Démocratique du congo (Ex zaire)/kinshasa dirigé par Maitre Nide Bongo qui était formé par shihan kenny uytenbogaardt en (Rsa) Afrique du sud précisement au Dojo centre oyama à captown en 1991.Nous souhaitons être en collaboration avec vous sur le plan technique et administratif.Nous vous rémercions d'avance sur votre réponse favorable et bien à vous sentiments sportifs.osu sé Maître Teddy Makuiza conseiller Technique de Maître Nide Bongo....

Écrit par : MAKUIZA | 17/01/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.