30/09/2007

Stage TAI KI KEN - Paris - septembre 2007

Stage Taiki Ken annonce compte-rendu

19:52 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/09/2007

ENQUETE BLOG + Remise de 2€ Open de Namur 2007

Enquête Blog

10:41 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/09/2007

Video - Kyokushin Tournament

 

Une petite vidéo à voir pour ceux qui ne connaissent pas le kyokushin.

http://fr.youtube.com/watch?v=LK-23qBlMpg

12:39 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : http fr youtube com watch v lk-23qblmpg |  Facebook |

Invitation – Invitación – Invitation – Invito – Uitnodiging – Zaproszenie – Einlandung

Invitation(fR-Nl-D-Engl) Blog

12:21 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11 Préceptes philosophiques de Sosaï Oyama

Dojo niju Kun

12:18 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dojo Kun (Français et romanji)

Dojo Kun

01:33 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/09/2007

Histoire : Brève histoire du Kyokushin et de son fondateur Mas' Oyama



Préambule: Le texte ci-dessous est un résumé que j’ai réalisé pour mes élèves afin qu’en quelques dates essentielles et en quelques noms de grands maîtres, ils aient un minimum de culture sur le style que Soseï Oyama nous a légué. C’est un devoir minimum pour tout pratiquant débutant de s’intéresser à la dimension historique de leur école. Pour moi, le respect envers nos maîtres c’est aussi ça. (un des 7 commandements du Dojo - « Dojo Kun »)
Ceux qui décideront d’aller plus loin dans l’apprentissage du kyokushin, ceux qui voudront se perfectionner feront tôt ou tard la démarche d’approfondir leurs connaissances en se plongeant dans  la littérature existante (principalement en anglais) et les innombrables pages Internet qui existent sur le sujet. J’y reviendrai plus tard j’en profiterai en même temps pour illustrer ce « pavé » de texte afin de le rendre un peu plus digeste.   masutatsu oyama
            Chaque art martial étant issu d’une conjoncture originale d’événements, de lieux et d’époque, vous comprendrez aisément la multitude des techniques existant aujourd’hui. De plus, les guerres (arts martiaux = art de la guerre) ont induit de nombreux échanges techniques et culturels qui ont aboutis à des généalogies particulières de certains styles et notamment celle du Karate Kyokushin.
 Le Kyokushin-Ryû (Litt. : Ecole de l’Ultime Vérité.) est considéré comme l’un des styles les plus durs, les plus efficaces et les plus intransigeant du Karaté Japonais. Créé dans les années ‘50 par Masutatsu Oyama, ce style détonnant est une synthèse des techniques les plus efficaces des arts martiaux d’Extrème Orient.


Oyama + army Youngoyama01

 

Né en 1923 en Corée, le jeune et turbulent Hyung Yee* s’initie tout d’abord à deux arts martiaux locaux, le Tae-Kyon et le Tae-Kwon-Pup. (*Il prendra son nom japonais de Masutatsu Oyama plus tard à Tokyo, lorsqu’il décidera de consacrer sa vie au Karaté.).Hyung Yee suit aussi des cours de lutte ainsi que de Kenpô chinois et Japonais. A l’âge de 13ans (en 1936) il arrive à Tokyo, où il pratique le Judo. Ces qualités lui permettront même de suivre des cours au Kodokan, centre mondial du Judo. En 1938, alors agé de 15 ans, il s’inscrit au Shotokan dans l’école de Gichin et Yoshitaka Funakoshi.

funakoshi_2_23   

gigo_funakoshi


 

Il quittera cette école au bout d’un an et demi, suite à la défaite de Yoshitaka (le fils de Gichin Funakoshi.) face à un expert de Gojû-Ryû. Il juge les techniques inefficaces car trop linéaires et rigides, de plus il n’apprécie guère l’idée de contrôler ses techniques.

En 1940 il devient le disciple du maître Shô Neishu (d’origine Coréenne comme lui.) lui même l’un des disciples avancés de Gôgen Yamaguchi,

 le fondateur de la branche japonaise du Goju-Ryû. Avec lui, il apprend le Zen et sur ses conseils étudie directement le Goju-Ryû avec Yamaguchi.

yamaguchi-1
 

oyamayamagushi

Il découvre dans ce style les techniques circulaires et l’approche du corps à corps. Ce sera plus tard, la base technique du style Kyokushin élaborées en parallèle avec les techniques du Taiki Ken de Maître Kenichi Sawai, aujourd'hui décédé. (cfr Taiki ken)  Oyama - so_nei_chu

           Oyama est un élève exceptionnel qui s’entraîne sans relâche avec une intensité hors du commun. En 1947( à 24 ans) il remporte le premier tournoi réunissant les principales écoles de karaté du Japon. C’était au Karuyama Gymnasium de Kyôto. La règle était simple pour ce tournoi,...pas de règles ou presque ! Sa victoire est Historique.


MasOyama(1) 

En 1948, Oyama qui fréquente depuis quelques temps les gangs de Tokyo, a une vie nocturne mouvementée. Lors d’une bagarre dans une boîte de nuit, il tue à mains nues son adversaire et est immédiatement emprisonné. La légitime défense est retenue et il est libéré au bout de quelques mois. Ce fait marquant le décide alors à se retirer volontairement de la ville afin d’approfondir la voie du Karaté et celle du Zen. Il choisi donc de vivre en ermite sur le mont Kiyosumi. Pendant Dix-huit mois, il s’astreint à une discipline de fer et utilise tout ce que la nature lui donne afin de développer sa force et sa condition physique; courses à travers les torrents, méditation sous les cascades,  exercices de casse (Tameshiwari), etc... Pour son retour à la civilisation, Oyama conscient de ses fabuleuses capacités, décide de prouver la supériorité de son karaté sur les autres types de combats à mains nues en réalisant un exploit hors du commun. Il a entendu parlé de l’histoire d’un grand maître d’Okinawa, Sôkon Matsumura qui avait affronté un taureau...En 1950 il affronte son premier taureau. S’il ne parvient pas à l’abattre,  il réussi néanmoins à lui briser une corne d’un Shuto Tsuki. Par la suite lors de nombreuses démonstrations au Japon et aux USA, il affrontera 52 taureaux. Il en tuera 3 et brisera les cornes des 49 autres.

Oyama s’inspire par la suite d’un autre grand maître, Chôki Motubu (1870-1940)

Motobu_Choki
 

spécialiste de Karaté et de Kenpô qui se rendit célèbre en défiant avec succès des experts de Karaté, de Boxe et de Lutte. Entre 1952 et 1954 Oyama effectue plus de 200 démonstrations aux Usa et rencontre victorieusement des lutteurs et boxeurs célèbres. A partir de cette époque le Kyokushin commence réellement à prendre forme.

En 1954, il rencontrera à Hawaii, Edward « Bobby » Lowe expert en Kenpô qu’il considerera plus tard comme son frère. De retour à Tokyo, il crée son premier Dojo.

Oyam Dojo + BLowe +

 En 1956 un voyage à Okinawa lui permet encore d’étudier et d’approfondir diverses techniques de Kenpô.

Cette même année 1956 il affronte victorieusement Black Cobra le légendaire champion de Boxe Thaïlandaise.

 En 1957 Il fonde à Tokyo le Kyokushin-Kai  (organisation Kyokushin : association de l’ultime vérité.)Dès 1958 il publie son premier livre « What is Karaté ?» et Bobby Lowe  Crée à Hawaii la première branche internationale du KyokushinkaiEn 1959 la première compétition internationale est organisée par B.Lowe à Honolulu (Iles Hawaii)En 1960 la deuxième édition de ce tournoi voit la participation de 16 pays.En 1964 Oyama crée L’I.K.O (International Kyokushin Organization.)En 1969 Premier tournoi japonais toutes catégories « Kyokushinkai All Japan Open Karate Tournament ».  En 1975 Oyama met sur pieds le premier championnat du monde Kyokushin à Tokyo. Le premier champion du monde est le japonais Katsuaki Sato. Ces championnats se dérouleront par la suite, tous les 4 ans... 

Masutatsu Oyama c’est éteint le 26 avril 1994 à l’âge de 71 ans suite à un cancer du poumon .

Oyama memorial
 

A la mort d’Oyama, certains shihan , anciens Uchi-Deshi (disciples) ont créé leur propre groupe Kyokushin ce qui a provoqué au niveau international divers fractures et la naissance de nombreuses écoles. (cfr généalogie du kyokushin) 

15:47 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

13/09/2007

Shihan Jean Corhay : Le parcours d'un combattant

Le parcours d'un combattant Oyama+Jean KB2000
            Il existe dans les arts martiaux des personnages surprenants, pas toujours très connus mais très intéressants. C'est le cas de Jean Corhay, de Bruxelles. Jean Corhay est né en août 1930; vous avez bien lu, il vient d'avoir 70 ans. Jean a commencé à pratiquer la boxe anglaise à l'âge de 12 ans. C'est à 16 ans qu'il effectue son premier combat chez les "novices"; l'année suivante, il est champion de Belgique des novices en poids moyens. A 20 ans, il remporte le titre national amateur, toujours en poids moyens. Encore un an et il devient champion national militaire, cette fois-ci chez les mi-lourds. Jean Corhay passe ensuite chez les professionnels, où il totalise 14 victoires consécutives avant de disputer le titre européen devant Tiberio Mitri.Plus tard, Jean Corhay s'engage comme parachutiste pour combattre au Congo; il s'installe ensuite en France où il entend parler d'Alain Setrouk et du Karaté Kyokushinkai. Séduit par la personnalité du karatéka français et convaincu de l'efficacité du style, Jean devient un adepte assidu du Kyokushinkai et, environ trois ans plus tard, il obtient la ceinture noire. Comme le précise l'intéressé lui-même : "Mon expérience de boxeur a été bénéfique dans un style comme le Kyokushin."             Parallèlement au Kyokushinkai, Jean pratique le Taikiken sous la direction de Yann Kallenbach qu'il retrouve une fois par mois en Hollande. Quelques années après, Jean Corhay peut réaliser l'un de ses grands objectifs : se rendre au Japon et s'entraîner sous la direction de Masutatsu Oyama en personne, le fondateur du Kyokushinkai. C'est ainsi que, plusieurs fois (1987,1989,1990,1991,1992 et 1993) il participera au stage de Yugawara. Jean Corhay précise : "Ces stages avaient l'avantage d'être réservés aux cadres techniques et c'est maître Oyama qui les dirigeait. Je pense qu'il est inutile de préciser à quel point cet homme dégageait la puissance et le charisme. Nous étions une trentaine à suivre les très durs entraînements qu'il nous imposait. Maître Oyama m'a plusieurs fois invité dans de superbes restaurants de Tokyo et, petit à petit, j'ai senti que des relations d'amitiés s'établis­saient entre nous. Il m'appelait "My brother" et ceux qui ont connu Oyama peuvent affirmer qu'il n'était pas coutumier de ce genre de démonstration."             Sur la photo ci-contre, Jean Corhay est en compagnie de maître Oyama lors du stage de Yugawara de 1991. 11 vient de passer le 5` dan, qu'il recevra six semaines plus tard (ce qui explique qu'il ne porte que 4 barrettes sur sa ceinture).Karaté Bushido/octobre 2000

18:07 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Osu !

Osu

    Au Japon, les seules personnes qui utilisent "Osu" sont généralement les équipes sportives des lycées et des universités et la plupart des écoles de Karaté.

Dans la plupart des entreprises, vous entendrez également "Osu", mais ceci constitue une façon de dire "Ohayo Gozaimasu" (bonjour) pour les personnes les plus paresseuses. Utilisé dans le Kyokushin de Masutatsu Oyama et les écoles qui en sont issues (Seidokan, Shihaishinkaï,…) et aussi dans le style d'Aïkido « Yoshinkan » de Gozo Shioda par exemple qui sont des écoles réputées pour leurs entraînements extrêmement durs en Budo, le «OSU !» a une toute autre signification ! C’est la contraction d’ « Oshi Shinobu »

En effet si vous regardez le mot "Osu" écrit sous sa forme chinoise d'origine, il est composé de deux caractères. Le premier caractère est "Oshi", dont la définition est "Pousser". Le second caractère est "Nin" dont la définition est "Shinobu", qui signifie endurer, persévérer, supporter. En les rassemblant, vous obtenez: se pousser à endurer tous les moments durs dans l'entraînement ou dans la vie de tous les jours.

Dans le Budo, il est également utilisé comme un remerciement ou une réponse comprenant l'idée de la volonté de suivre un professeur en particulier ou une méthode d'entraînement.

L'aspect le plus important du mot "Osu" est que nous ne devons pas, de par la répétition de son utilisation exagérée et dépourvue de sentiments, le vider de son sens qui nous rappelle de toujours nous entraîner aussi dur que possible. Il doit venir de nos cœurs et avoir un sens réel. Sans aucun doute, rien ne peut donner une image plus fausse du Kyokushin qu'une personne affirmant qu'elle le pratique mais dont le "Osu" n'a pas de conviction ni d'esprit.

Enfin, je ne suis pas vraiment d'accord avec certains "faux puristes" qui voudraient que nous abusions justement de ce "OSU" jusqu'en dehors de nos Dojo. Je préfère personellement la discrétion (même si je reconnais qu'il m'arrive de l'utiliser volontairement en présence d'un Maître sans penser à l'endroit où nous sommes ) car ce principe bien ancré grâce un engagement total durant nos entraînements ne nous empêche pas de toujours donner le meilleur de nous mêmes aussi dans la vie de tous les jours sans devoir inquiéter notre entourage. ;-)

Pour résumer, ce salut martial est une marque de respect, de remerciement, d'acquiescement vis-à-vis de son partenaire, de son maître et professeurs. Mais c'est aussi un signe de détermination et de persévérance qui doit être présent à l'esprit du pratiquant à chaque fois qu'il prononce le mot "Osu".

J'ajouterai une dernière remarque : dans la tradition sociale japonaise, "OSU !" prononcé avec la détermination qui devrait caractériser tout adepte du Kyokushin,  a une connotation péjorative, car c'est un mot principalement utilisé au sein des milieux mafieux par les Yakuzas comme marque de respect vis à vis de leurs Sempaï. Un conceil, évitez de vous la "péter" en vous y essayant lors d'un voyage au pays du soleil levant...

Adaptation par Sempaï P. BARRA d'un texte original de Robert Mustard Sensei, (6ème Dan d'Aïkido Yoshinkan.) traduit de l'anglais par Sempaï Lionel Welsch

11:57 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Portraits de Masutatsu OYAMA et de ses grands Maîtres

 

 

Mas Oyama Portrait 1  

Oyama portrait1

 

Maître Sawaï - Taïkiken

 

portrait Sawai 1

Design originaux régis par la loi internationale
 de propriété intellectuelle et artistique.
 Ne peuvent être copiés en tout ou en partie.

10:35 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ichi Geki

 

Ichi Geki

 

Bien que la plupart d'entre nous ne sachent pas le décrypter, il se dégage de l'esthétique de ce Kanji, une idée de puissance, de volonté et d'efficacité un peu magique.

Nous devrions nous imprégner de ce principe d'efficacité pour débarrasser nos actions du superflu et aller à l'essentiel.Il devrait nous accompagner dans nos entraînements, nos challenges, notre vie martiale et notre vie en générale.  

10:25 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/09/2007

Photos

L'histoire, la vie et les rencontres du club universitaire en quelques photos...

Oyama+Jean scan original
Shihan Jean Corhay et Soseï Oyama au japon en 1991 "camp de Mitsumine"

Jean aura participé à 6 camps au Japon avec les plus grands instructeurs de l'histoire du Kyokushin (Mitsumine 1987 et Yugawara 1989-1990-1991-1992-1993). Soseï Oyama et lui étaient devenus amis.

Jean et moi Shodan

Août 1995 - Dans son Célèbre Dojo du 86, Avenue de la Brasserie à Ixelles, Jean remet à Sempaï Patrick BARRA son diplôme et sa ceinture Shodan, obtenus durant l'examen fédéral qu'il a dirigé lors du stage de Loverval en avril 1995.

Ce Dojo légendaire, tout en bois peint en rouge sombre, situé au premier étage d’un vieux bâtiment se dressant au fond d’une arrière-cour lugubre a impressionné tous ceux qui y sont allés la première fois et même les suivantes (entraînement dans le plus pure style Kyokushin). Le petit escalier étroit éclairé par une ampoule poussiéreuse sentait déjà « le travail » un mélange de sueur, de baume du tigre,…Une fois déchaussé, on y entrait en respectant le protocole religieusement. Heureusement la simplicité, la chaleur naturelle et l’enthousiasme de Shihan Corhay nous mettait vite à l’aise. Après, on n’avait plus vraiment le temps de penser à autre chose que de respirer et tenir debout durant ses entraînements Kumite sans compromis ou à s’appliquer sans faire deux fois la même erreur lorsqu’il enseignait les Katas.  

Baptème Dojo JC

Le 27 mars 2005 le DOJO du CSU (FUNDP) est officiellement baptisé de son nom. Un hommage à cet ami sincère et à ce maître qui a tant fait pour développer le Kyokushin en Belgique et les arts martiaux de manière générale.  (cfr Biographie)

STAGE Shokeï Matsui - PARIS -  MARS 2002

 

PhoStage Matsui-groupe

 Photo de groupe en fin de stage

Stage Matsui-JEanMatsuiMoi

Shihan CORHAY- Shokeï MATSUI - Sempaï BARRA

Stage Matsui-JEanPetasMoi

Sempaï BARRA - Shihan CORHAY - Sensei Nicolas PETTAS 


Stage Matsui Filho Ahmed Moi
Sempaï BARRA - Senseï Francesco FILHO - sempaï(2006) Ahmed LAGMIRI

 

Stage Matsui- Ahamed-matsui

Sempaï LAGMIRI - Kancho MATSUI

Stage Matsui-resto Filho

Paris-Bercy- "Festival des arts martiaux" - Brasserie Romaine

Au resto avec Francesco FILHO - remarquez la mine réjouie de Sempaï De Simone (dès qu'on parle de manger...Clin d'oeil)

Bon j'avoue, nous n'étions pas à la même table!

photos instructeurs Dojo Namur Sambreville

Stage "1er Mémorial Jean Corhay" à Loverval en mai 2005 .

De gauche à droite: Sensei Christian Lejeune (Sandan)un technicien hors pair formé par Shihan Corhay - Instructeur au club de Sambreville - Sempaï Salvatore Di Maggio (Shodan depuis le 21-05-06) assistant au club de Sambreville, Sempaï Liborio "Nuccio" Ferro (Nidan) mon maitre depuis 1983, combattant hors norme et co-fondateur du club universitaire (1985) - instructeur en chef au club de Sambreville, Sempaï Frédéric Di Maggio (Shodan depuis le 21-05-06) assistant au club de Sambreville, Sempaï Patrick BARRA (Nidan) co-fondateur du club Universitaire en 1985 actuel instructeur en chef au Dojo Jean Corhay.

photo Nidan

Seul commentaire: 6 heures d'examen non stop clôturées par la casse de 2x3 planches et 30 combats ininterrompus. Une "dan" Kyokushin, ça se mérite!

ACBB25-09-06
Dojo de l'ACBB le 27 septembre 2007

Nous avons fait le déplacement avec Senseï Christian Lejeune notre valeureux préparateur pour recevoir, après un entrainement fidèle à la réputation de l'ACBB,  nos ceintures et diplômes des mains de Shihan Jacques Legrée. (3ème en partant de la droite)

 

Stage Avancé en American Kempo avec Maître Kevin Mills et ses assistants

stage American Kempo

24-25 mars 2007 - Stage très enrichissant - Sempaï BARRA en compagnie de Maître Kevin Mills 6ème DAN (à sa gauche), de François CALCUS (3ème DAN) organisatuer du stage et des Assitants du Maître (3ème et 4ème DAN à gauche) 


12 & 13 Mai 2007 Stage technique "2ème mémorial Jean Corhay"

stage mai 2007
  

12 & 13 Mai 2007 Stage technique "2ème mémorial Jean Corhay" organisé par Senseï Lejeune en collaboration avec les clubs de Tamines et Namur. Maitres de stage:  Sensei Christian GADUM (4ème Dan) Sensei Marcel ANNEMANS ( 4ème DAN) Sensei Jean Michel PIOT (Sandan) Sensei Biaggio CONSTANTINI

14:08 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Cotisation, licences, passeport,...

COTISATION C.S.U.

La carte sportive donne accès à presque toutes les activités sportives encadrées par des moniteurs. De plus, elle offre une assurance sportive qui couvre les blessures et accidents éventuels durant l'année académique. Cette assurance couvre les cours mais aussi les compétitions ou autres manifestations sportives auquelles participent les clubs du CSU.

Les carte-sports sont disponibles au Service des Sports (Centre Sportif Universitaire) de 14h30 à 22h30 à partir du lundi 10 septembre 2007.  Les activités débuteront le lundi 17 septembre 2007. A partir du lundi 1er octobre, toute personne qui participe à une activité encadrée par des moniteurs devra être en possession de sa carte-sports.

Pour retirer votre carte-sports (strictement personnelle), il est indispensable de vous munir d'une PHOTO récente, de votre carte d'étudiant et de l'argent suivant la liste de prix ci-dessous.

Fermeture du service du 24/12/07 au 04/01/08, du 24/03/08 au 04/04/08, le jour de la fête de l'université et, sauf exception, toutes les activités se terminent le 16/05/08.

Cotisation annuelle
  • Etudiant(e)s FUNDP : 30 €
  • Personnel FUNDP : 50 €
  • Etudiant(e)s hors FUNDP : 60 €
  • Autres : 100 €
LICENCE BKO Branche J-Corhay (Belgian Kyokushin Organization)
Coût : 20 €/an (Validité de septembre à août )
Elle est obligatoire pour tout pratiquant régulier inscrit dans un club affilié à la BKO. 
 
La licence donne accès gratuitement à toutes les activités organisées par la fédération nationale (B.K.O.) : entraînements nationaux, Interclubs, cross,…Elle est indispensable pour participer aux compétitions nationales. La licence permet la reconnaissance officielle des grades. Les montants perçus par la B.K.O. couvrent les coûts administratifs, les locations de salles, les frais de participation de nos représentant sélectionnés (peut-être vous) lors de tournois internationaux, l’organisation de stage et de cours spécifiques (arbitrage) 
 
 
E.K.K.O. Passport
(passeport Européen de l’E.K.K.O.) 
 
Coût : 10€ (à vie) 
 
Il est obligatoire à partir du 8ème Kyu. ( ceinture bleue) 
 
C’est votre reconnaissance personnelle officielle par l’EKKO.Dans ce passeport sont repris :Vos passages de grade : Date, noms des examinateursVos stagesVos compétitions : dates, résultats,…Vos examens spéciaux : arbitre, juge,…  Ce passeport vous donne accès aux manifestations Européennes : Compétitions internationales, stages, cours,… 
 
 
 
 
International Membership Card 
 
Coût : 12,5€ (à vie) 
 
Il est obligatoire à partir du 8ème Kyu. ( ceinture bleue)  
 
C’est votre reconnaissance personnelle officielle par l’IKO1 au Japon.
Cette carte (son numéro) est indispensable pour accéder aux examens de 2ème et 1er Kyu et des ceintures noires.  
 
 
 
 
Black Belt Card 
 
Coût : inclus dans le coût de l’examen.
 C’est l’entrée dans le club très envié des ceintures noires Kyokushin !  
 
BlackBeltCard

Cette carte numérotée, vous sera remise accompagnée de votre ceinture noire personnalisée (nom brodé en Japonais  "Katakana"+ dan) et de votre diplôme signé par Shokeï Matsui.

11:23 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Cross d'échauffement

Pour pratiquer le Kyokushin dans les meilleures conditions, il est primordial d'acquérir et d'entretenir une excellente condition physique. Le club Universitaire de Namur dispose d'un site exceptionnel accessible directement en sortant du Dojo: la Citadelle de Namur. Toute l'année (sans exception), pour la plus grande joie de tous (sans exception ou presque) nous entretenons cette condition physique à raison d'une fois par semaine durant l'année académique et à chaque entrainement durant nos "summer trainings". Peu importe qu'il pleuve, qu'il neige ou que les températures soient caniculaires,...personne n'y échappe. Néanmoins, 6 à 8 parcours permettent selon le niveau des élèves (en début d'année) d'accèder à l'esplanade sans assistance respiratoire ;-). Pour les retardataires, le point de RV se situe sur l'Esplanade au pied des gradins du théatre en plein air. Après un stretching collectif, le retour ce fait toujours par le même sentier (pointillés noirs sur le plan). De retour au dojo le cours officiel commence après une deuxième séance d'assouplissement.

CrossMap


 

09:41 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/09/2007

Logo Club Universitaire

Logo  Dojo Namur 2007

20:40 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Rentrée académique 2007-2008

Rentrée 07-08 Texte

20:26 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

PRE-VENTES

OPEN INTERNATIONAL DE KARATE KYOKUSHIN

Les billets seront disponibles en pré-vente d’ici la fin du mois de septembre au prix de : 8,00 €Au lieu de 10,00 € le jour de la compétition.  

 Pour Namur : Ces tickets pourront être enlevés les mardis (19h00- 21h00) et jeudis (20h30-22h30) directement au dojo du club universitaire.C.S.U. Dojo Jean Corhay : 16 Avenue Reine Astrid – 5000 NAMUR   Les réservations pour quelques places V.I.P. seront possibles vers le 10 octobre.  Cette zone VIP  permettra d’assister à cet évènement avec une vue imprenable sur les aires de combats tout en ayant la possibilité de se faire servir à table.   Des informations complètes seront bientôt en ligne.

18:18 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/09/2007

Kyokushin Spirit School Namur

Bienvenue sur le Blog du club universitaire de karate Kyokushin.

Fondé en 1985 par Sensei Liborio FERRO et Sempei Patrick BARRA

Très prochainement vous découvrirez l'article complet sur la 

1st INTERNATIONAL KYOKUSHINKAI
WEIGHT CATEGORY CHAMPIONSHIPS
NAMUR - BELGIUM

qui se déroulera le dimanche 28 octobre prochain au hall omnisports de Bouge.

 

Osu !

Sempai Patrick BARRA

Instructeur Nidan BKO-IKO1

19:06 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |