24/03/2008

Mars 2008 - Un invité venu du Japon ...

En ce début du mois de mars, nous avons eu le plaisir d’accueillir Sempaï Takahiro ITAKURA (1er Kyu). Elève du  Tanashi Dojo - Karate Academy  de Tokyo. Venu rendre une visite expresse à ses amis Jérôme et Tomoko, il a souhaité partager nos deux entraînements hebdomadaire dont celui du jeudi.

Tanaka Hiro Grp

L'entraînement du jeudi à Namur, 2h30 pour donner tout ce que l'on a dans le ventre... En bas à Gauche, Tomoko Yamaguchi - En haut à gauche Jérôme "Nivéa" Jadoul et notre invité Takahiro ITAKURA(pour les moins physionomistes, le 4ème en partant de la droite Clin d'oeil)    

Grâce à notre interprète fraîchement « importée » du pays du soleil levant par son Boy friend Jérôme , nous avons pu échanger quelques impression et tirer de cette rencontre quelques infos intéressantes sur la pratique du Kyokushin au Japon. Tout d’abord, nous apprenons qu’une grande majorité des adultes ne peut s’entraîner qu’une fois par semaine en raison d’une vie professionnelle très intense. Cependant, le gouvernement Japonais favorise la pratique sportive en octroyant des facilités aux personnes s’inscrivant dans l’une ou l’autre académie. Seuls les professionnels du karate et certains sportifs privilégiés ont l’occasion de s’entraîner beaucoup plus contrairement à certaines idées reçues en occident.  

 

Les cours d’ 1h30 sont très académiques et suivent un ordre immuable.

L’échauffement dure moins d’1/4 h suivi de Kihon répétés une multitude de fois sous l’œil intransigeant du Senseï ensuite ce sont quelques Ido Keiko pour préparer l’étude d’un Kata du programme officiel. A ce niveau de pratique, les kumite occupent une place relativement infime ce qui confirme, vu la réelle qualité des déplacements et des enchaînements de notre invité lors des Jyu Kumite du jeudi, que la pratique consciencieuse et régulière des exercices fondamentaux (Kihon et Ido geiko ) et des kata est essentielle. Les plus beaux combats que nous puissions voir en Kyokushin sont toujours ceux d’excellents techniciens qui outre leurs entraînements physiques intenses et les entraînements spécifiques « Jyu Kumite » ne négligeant pas la technique pure. Les élèves sont répartis dans des groupes en fonction de leurs grades ce qui permet de palier au peu de pratique hebdomadaire en organisant des cours parfaitement adaptés à leurs niveaux.

 

Enfin, l’étiquette Dojo est elle aussi respectée à la lettre. Contrairement à notre manière occidentale d’aborder les rapports entre élèves et instructeurs, il y a au Japon une réelle frontière entre eux. Question de culture.

 

L’ambiance dans notre dojo est très conviviale. Malgré un travail acharné et sans compromis, nous nous entraînons toujours dans la bonne humeur tout en respectant l’étiquette et les règles du dojo - c’est la marque de fabrique de mon Senseï « Nuccio » Ferro – Notre invité a directement été surpris (pour ne pas dire inquiété) par de cette différence de culture ;-)  mais il en gardera un excellent souvenir en fin de compte… Il faut dire qu’il n’avait aucune idée de ce qui l’attendait.

 

A Namur, les entraînements durent au minimum deux heures avec une heure d’échauffement et de musculation naturelle axée technique. De plus, l’entraînement du mardi est précédé d’un footing de 3 à 5km -par tous les temps. Il a été servi- ensuite une heure de Kihon et Kata par niveau. Le jeudi, tout le cours est axé cardio et combat. La dernière 1/2h (et le reste) est consacrée aux Jyu kumite; nos Dogi y finissent en sortie de bain et les vitres du dojo en cascades dégoulinantes (cfr photo 2) pour la plus grande joie de nos colocataires des étages supérieurs (…)

  Tanaka Hiro GP

 Devant le kanku solidement ancré au fond du Dojo et les vitres dégoulinantes (non, ce n'est pas le motif gravé dans le verre) Patrick , Jérôme et  Takahiro ITAKURA

Comme je l’écrivais, notre ami Takahiro a finalement été rassuré par notre pratique du Kyokushin. Après la séance photo et l’échange de quelques présents -  t-shirt de nos Dojo respectifs, vidéos import.exclusives etc. -  il retourne chez lui avec quelques bons souvenirs et malgré un bon stretching, des courbatures made in Belgium.

 

*Au dojo (pourtant aéré), pas besoin de filtres bien chers pour obtenir de jolis flous artistiques façon David Amilton. Il suffit de prendre les photos après une bonne heure d'entraînement le jeudi,...les objectifs sont alors parfaitement embués. Le prochain reportage se fera façon "Cousteau" avec des caméra water proof.  

 

13:55 Écrit par Sempaï Patrick "MAX" Barra dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

THANKS His name is Takahiro ITAKURA, he isn't Tanaka hiro... please change his name!!
I have other photos, I'm going to send a DVD to you... Thank you very much

Écrit par : Tomoko | 26/03/2008

Répondre à ce commentaire

Oups I'm sorry for him. I was thinking that he was comming from the Hiro Nakamura 's familly - you know?! from the famous "Heroes" series? ;-)

Écrit par : Pat | 31/03/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.